Un article sur la série de romans de Georges Millot dans l'Est Républicain

L'Est Républicain a publié un article consacré à Georges Millot à l'occasion de la parution du dernier tome de sa quadrilogie, L'avenir, c'est les autres.

Un livre qui trouve ses racines au village

Georges Millot est l’auteur d’une quadrilogie où il retrace l’histoire de sa mère Yvette, originaire d’Allondans. Le dernier tome vient de sortir chez L’Harmattan.

« L’avenir c’est les autres », dernier tome de la quadrilogie de Georges Millot, vient de paraître. Depuis la butte Montmartre, mai 1968 emporte dans son tourbillon Yvette, une aide-soignante de cinquante-huit ans et son fils lycéen de 16 ans. Dans le premier volume, « Les péchés des autres », Georges Millot raconte les vingt-huit premières années d’Yvette, sa mère, née en 1910 dans une famille de paysans luthériens du Pays de Montbéliard, précisément dans un village qu’il a nommé Dixénague, et qui est en réalité, Allondans.

Les tomes suivants, « Berceaux de guerre » et « Un après-guerre sans la paix » relatent l’itinéraire de l’héroïne qui s’exile à Paris et qui, après-guerre, effectue des allers et retours dans le Pays de Montbéliard ou en Alsace, où est demeurée sa famille.

Tout est écrit au présent, à la première personne du singulier : c’est le point de vue de l’héroïne, d’un bout à l’autre.

Georges Millot est né à Paris, et c’est en utilisant l’écriture à visée thérapeutique qu’il a été publié pour la première fois : « Une vie avec les mains qui tremblent » est le récit de sa vie et de son combat, depuis la petite enfance, contre une affection neurologique nommée le tremblement essentiel.

Cette expérience le ramène au pays de naissance de sa mère et l’inspire pour sa quadrilogie. Georges raconte qu’il a « renoué des contacts à Allondans, en particulier avec mon cousin, François Rihs, une personne délicate. De plus, j’ai été très touché que Lilette, épouse de Daniel Rihs et fille d’un des personnages, ait agréé le livre, c’était important pour moi. De mon dernier passage à Allondans, je garde aussi le souvenir de Jacqueline et Paul Mischler qui m’avaient accueilli chaleureusement. »

Georges est membre de l’Association comtoise des auteurs indépendants, dont il a obtenu un prix spécial.

Site de l’auteur : www.georges-millot.com Ses livres sont disponibles sur commande en librairie et sur le site de l’éditeur L’Harmattan.

© L'Est Républicain Droits de reproduction et de diffusion réservés